LIBERTAT.ORG

Publié: 25/04/2013 dans Uncategorized

Que’vs informam la fin de la mesa a jorn d’aquesta blòg. Las informacions seran disponiblas e centralizadas suu siti www.libertat.org
Nous vous informons la fin de la mise à jour de ce blog. Les informations seront désormais centralisées et disponibles sur le site www.libertat.org

LIBERTAT.ORG

Publié: 25/04/2013 dans Uncategorized

Que’vs informam la fin de la mesa a jorn d’aquesta blòg. Las informacions seran disponiblas e centralizadas suu siti www.libertat.org
Nous vous informons la fin de la mise à jour de ce blog. Les informations seront désormais centralisées et disponibles sur le site www.libertat.org

Occitània antifascita!!

Publié: 14/06/2012 dans Libertat

Ce mercredi 20 juin passera en procès au tribunal de Pau des militants du Bloc Identitaire.
Ces gens là avaient effacé en décembre 2010 à Billère (banlieue de Pau, Béarn) une fresque faîte en solidarité  avec les immigrés et les sans-papiers.
Le bloc identitaire n’est pas un mouvement politique comme les autres, il fait partie de la frange radicale de l’extrême droite. Il avance masqué sous couvert de slogans “anticapitalistes” et “antimondialistes”, sur une pseudo défense des “identités locales” (Basque Bretonne, Occitane, Béarnaise etc..) ou encore de l’écologie ou de la défense des animaux.
Ne nous y trompons pas, nous avons affaire à un mouvement néo-nazi. Vous pouvez le vérifier avec ce lien (ici) qu’il faut lire jusqu’au bout. Ces gens là ont avant tout la haine de l’immigré et du métissage.

Lisez aussi le communiqué de LIBERTAT! Bearn, car ces gens veulent s’installer en Béarn et ont attaqué ces derniers temps notre local à Pau, la Tor deu borrèu. ici

Nous tenons à vous communiquez aussi l’attaque récente d’un camarade de libertat! Auvernhe. (ici)


LIBERTAT Bearn ! appelle à un rassemblement antifasciste le mercredi 20 juin à 13h devant le tribunal de Pau. Nous devons occuper la place et leur montrer que nous ne laisserons pas le Béarn à cette vermine.
Il est aussi important d’en parler autour de vous.

Lire la suite »

http://unionantifascistetoulousaine.wordpress.com/

Le collectif unitaire “pas de bloc identitaire à toulouse” organise une grande manifestation unitaire le 9 Juin à 11H place du Capitole pour dénoncer la présence du bloc identitaire à toulouse et exiger l’interdiction de leurs activités racistes et fascistes.

Voici l’affiche ainsi que le tract pour cette manifestation

Venez nombreux et nombreuses !

Tous et toutes uni-e-s contre le Bloc identitaire ! Qu’il dégage !

 

Peticion ta Andrés.

Publié: 10/04/2012 dans Uncategorized

Cher(e)s ami(e)s, cher(e)s collègues,

Ci-dessous un communiqué du collectif « les amis d’Andrés » suivi d’une pétition à signer.
Merci de diffuser de toute
URGENCEauprès de vos contacts.
Valérie Robin A.

   ***
Notre ami Andrés Pardo, de nationalité chilienne, étudiant en Master 1 d’anthropologie sociale et historique (EHESS et Université de Toulouse le Mirail) a été victime d’une violente agression entraînant une double fracture du crâne et un important hématome au niveau du cerveau. Le pronostic vital n’est plus engagé mais il est à ce jour toujours hospitalisé dans un état stationnaire.
Cette agression a eu lieu dans la nuit du samedi 31 mars au dimanche 1er avril non loin de la place Arnaud Bernard où Andrés venait d’assister à un concert. Il semblerait, d’après des témoins, que ses agresseurs faisaient partie d’individus appartenant à un groupe d’extrême-droite exclu l’après-midi de la manifestation pour la langue occitane et revenu le soir sur la place Arnaud Bernard en faisant le salut nazi. Ils s’étaient confrontés à quelques clients des cafés de la place avant de se replier dans les rues où ils ont croisé Andrés.
Notre ami n’a participé à aucune altercation ce samedi 31 mars. Son agression dans une rue adjacente du quartier Arnaud Bernard s’avère donc un acte de violence gratuite à l’encontre d’un individu isolé, sans défense et ne représentant aucune menace.
La situation d’Andrés est d’autant plus grave qu’il est sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF),le sérieux de son parcours universitaire ayant été (à tort) mis en cause.
Il est clair pour nous, amis, condisciples et professeurs d’Andrés, que cette situation requiert une réaction forte du monde universitaire, associatif et toulousain. Qui doit se mobiliser pour que justice soit faite à Andrés tant pour l’agression indigne dont il a été victime que pour la menace d’expulsion à son encontre, injuste et injustifiée !


Nous vous demandons de vous associer à cet appel
en signant la pétition ci-jointe exigeant  :
1- que la lumière soit faite sur les responsables de cette agression raciste
2- que soit reconsidéré la décision d’expulser
Andrés hors du territoire français.
Nous vous demandons, si vous en êtes d’accord, de signer cet appel au plus vite.


Les amis d’Andrés
Plus d’informations sur :

Occitània antifascista !!

Publié: 03/04/2012 dans Libertat, Solidaritat

A lire aussi le communiqué de L’UAT: aqui

Communiqué de Libertat! (Òc e fr)
La manifestacion de Tolosa qu’estó ua escaduda sus numerós punts. Totun, d’autas hèitas vienen ennegrir aquera jornada e un còp mei los identitaris nos muishèn la lor cara e la lor vision sectària e retrograda de l’Occitània qu’emparan ! Atau, a maugrat de l’arrefús de l’organizacion de’us véder dens lo cortègi, los identitaris ne s’estanquèn pas d’ensajar d’i accedir, en van !

Benlèu decebuts pr’amor de l’unitat deus occitans dens la volontat de deféner ua Occitania obèrta, mestissa e toleranta, los identitaris que volón har mòstra de la lor violéncia e de la lor hasti en tot atacar lo barri cosmopolita de Naut Bernard. Mes la resisténcia sus plaça èra plan presenta, e los identitaris e lor ideologia pudenta qu’estón hòrabandits deu barri e “menats” dinc au lor repèra.

Totun, la polícia, aparelh de l’estat francés, a causit, un còp mei, de préner partit peus identitaris, e çò a maugrat de las numerosas provocacions d’aqueths : que son plan militants antifascistas qu’estón contraròtlats e per daubuns interpellats, l’un d’entre eths sorteish d’aulhors a pena de guarda a vista, e çò a maugrat deu hèit que los identitaris ajan deishat un òmi a tèrra (es totjorn a l’espitau) dens lo barri Naut Bernart.

Brembam que l’Occitània es e serà totjorn mestissa. Pr’amor de son istòria, pr’amor de sa situacion actuau, Occitània ne’s pòt pas conjugar dab valors racistas e demorarà ua tèrra d’arcuelh e de paratge ! Ne deisharam pas los identitaris raubar los sons simbèus, la soa identitat, ni desvirar las soas valors.

A LIBERTAT !denonciam donc aqueth faus-semblant de « justícia ».

Tanben, LIBERTAT ! que crida clarament la soa solidaritat dab l’Union Antifascista tolosana , los companhs vienuts d’Occitània tota e mei enqüèra dab lo companh arrestat ! Que pensam hòrt ad eth uei, e que’u portam tot lo nòste sosten en tot esperar ua fin melhora, mes sustot mei logica ad aquera situacion completament capvirada cap a las hèitas atau com estón viscudas !

Lire la suite »

En òc :

Lo de 31 març de 2012 se tendrà la manifestacion « Anem òc per la lenga occitana » a Tolosa. D’autras manifestacions similaras se tendràn al meteis moment en Bretanha, en Euskadi, en Alsàcia, en Corsega e en Catalonha.

En 2009, a Carcassona èrem prèp de 25000 personas de desfilar per reclamar un dreit per la lenga occitana. Uèi, una manifestacion novèla es prepausada per reclamar un còp de mai aquel dreit a un Estat francés totjorn tan fèrm dins sas posicions jacobinas e centralisatrises.

Se Libertat defend e promòu la lenga e la cultura occitana, nos interrogam sus la manca evidenta de « fons » per aquela manifestacion. Encara una manifescation, per demandar favors a un Estat, qu’es pas prèst de segur de reconéisser l’existéncia del pòble occitan. Encara una manifestacion ont anam desfilar darrièr una chormalha d’elegits e de personalitats politicas, que venon aquí per son fons de comèrci e amassar un pauc mai de voses a la velha de las eleccions. Nos daissam pas enganar per son estratagèma. Refusam de servir sos interèsses. Aquela manifestacion es d’en primièr la d’un pòble, del pòble occitan, de personas que vivon sus aquel territòri e que se’n sentisson.

Aquela manifestacion, es tanben l’ocasion de mostrar que podèm èsser una fòrça dinamica, que sèm pas encara mòrts e que dintrarem pas dins son jòc electoralista. Perque siam clar, als lendemans de las eleccions, res cambiarà pas per las lengas e los pòbles de l’Estat francés. Acabem de creire a-n aquelas quimèras e amassa bastiscam nòstra fòrça. Devèm avançar totes darrièr l’eslogan « viure e decidir al païs ». Volèm pas mai gaitar cap a París, cap a totas aquelas personas que destruson nòstres territòris, volèm construire d’alternativas a-n aquel sistèma e prepausar de projèctes locals, dins lo respècte de las personas que i vivon.

Es dins aquel sens que se deu bastir aquela manifestacion. Avançar sus de proposicions socialas e un projècte politic coërent.

Per aquò :

-Cal que lo pòble occitan siá reconegut.

-Volèm pas mai que nòstre païs siá destruit per de projèctes rotièrs grands, autorotièrs e ferroviaris, etc (autorotas, LGV, projèctes toristics grands, foratges pel gas de sistre…) que pilhan l’argent public.

-Volèm la reconeissença de nòstra lenga e sa promocion : desvolopament de las escòlas bilingüas, de l’ensenhament en immersion, afichatges bilingües sistematics.

-Volèm lo dreit per nòstres joves de viure, trabalhar al païs e dins la lenga.

-Volèm decidir al païs.

La desmancipacion del pòble occitan resulta pas d’una lei, ven de sa capacitat de crear de projèctes alternatius e construire un rapòrt de fòrça per ne acabar amb una societat que cada jorn assassina, exclutz, discrimina. Per Libertat, l’autonomia se deu construire tre ara per enfin prene en man nòstre avenidor e metre en plaça las aisinas necessàrias per respondre a nòstres besonhs socials, politics e culturals.

Volèm bastir una Occitània populara, ne acabar amb las discriminacions. Oblidam pas que nòstra cultura a sabut s’obrir als autres per se construire, tròp sovent aquela construccion es estada oblidada e avèm conegut d’oras escuras. Mas lo pòble occitan deu reaprene son istòria, retrobar las originas de sa cultura, son istòria per avançar e se reconstruire.

Tanben devèm reagir, fàcia à l’apèl que fan uèi los fascistas per participar a la manifestacion e formar un cortègi. Refusam sa vision biaissada d’una Occitània que se voldriá embarrada sus ela. Aquelas personas an pas res comprés al sens de l’istòria occitana. Sèm una tèrra d’acuèlh e mai d’una de nòstras vilas se creèron gràcias a la mescladissa dels pòbles. Aquò fa nòstra fòrça e nòstra riquesa. E devèm aprene cada jorn un pauc mai d’aquel mestissatge. Los devèm empachar de manifestar aquel jorn d’aquí e lor mostrar que pòdon pas venir en impunitat tota espandir sas idèas discriminatòrias, xenofòbas e sexistas.

Libertat formarà un cortègi al moment d’aquela manifestacion per far valer aquelas idèas e prepausar un projècte politic autre.

Apelam las fòrças autras presentas de nos venir rejónher dins aquel cortègi.

Totes amassa a Tolosa, per VIURE E DECIDIR Al PAIS !

En fr:

Le 31 mars 2012 se tiendra la manifestation « Anem òc per la lenga occitana » à Toulouse. D’autres manifestations similaires se tiendront au même moment en Bretagne, au Pays-Basque, en Alsace, en Corse et en Catalogne.

En 2009, à Carcassonne nous étions près de 25000 personnes à défiler pour réclamer un droit pour la langue occitane. Aujourd’hui, une nouvelle manifestation est proposée pour réclamer une énième fois ce droit à un état français toujours aussi ferme dans ses positions jacobines et centralisatrices.

Si Libertat défend et promeut la langue et la culture occitane, nous nous interrogeons sur le manque évident de « fond » pour cette manifestation. Encore une manifestation, pour demander des faveurs à un état, qui n’est certainement pas près à reconnaître l’existence du peuple occitan. Encore une manifestation où nous allons défiler derrière une horde d’élus et de personnalités politiques, qui viennent là pour leur fond de commerce et amasser un peu plus des voix à la veille des élections. Nous ne sommes pas dupes de leur stratagème. Nous refusons de servir leurs intérêts. Cette manifestation c’est avant tout celle d’un peuple, du peuple occitan, des personnes qui vivent sur ce territoire et qui s’en ressentent.

Cette manifestation, c’est aussi l’occasion de montrer que nous pouvons être une force dynamique, que nous ne sommes pas encore mort et que nous ne rentreront pas dans leur jeu électoraliste. Car soyons clair, aux lendemains des élections, rien ne changera pour les langues et les peuples de l’État français. Cessons de croire à ces chimères et ensemble bâtissons notre force. Nous devons tous avancer derrière le slogan « víver e decidír au país ». Nous ne voulons plus regarder vers Paris, vers toutes ces personnes qui détruisent nos territoires, nous voulons construire des alternatives à ce système et proposer des projets locaux, dans le respect des personnes qui y vivent.

C’est dans ce sens que doit se bâtir cette manifestation. Avancer sur des propositions sociales et un projet politique cohérent.

Pour cela :

-Il faut que le peuple occitan soit reconnu

-Nous ne voulons plus que nos pays soient détruits par des grands projets routiers, autoroutiers et ferroviaires, etc (autoroutes, LGV, grands projets touristiques, forages pour le gaz de schiste…)qui pillent l’argent public.

-Nous voulons la reconnaissance de notre langue et sa promotion : développement des écoles bilingues, de l’enseignement en immersion, affichages bilingues systématique.

-Nous voulons le droit pour nos jeunes de vivre, travailler au pays et dans la langue.

-Nous voulons décider au pays

L’émancipation du peuple occitan ne résulte pas d’une loi, elle provient de sa capacité à créer des projets alternatifs et construire un rapport de force pour en finir avec une société qui tous les jours assassine, exclue, discrimine. Pour Libertat, l’autonomie doit se construire dès aujourd’hui pour enfin prendre en main notre avenir et mettre en place les outils nécessaires pour répondre à nos besoins sociaux, politiques et culturels.

Nous voulons bâtir une Occitanie populaire, en finir avec les discriminations. N’oublions pas que notre culture a su s’ouvrir aux autres pour ce construire, trop souvent cette construction a été oubliée et nous avons connu des heures sombres. Mais le peuple occitan doit réapprendre son histoire, retrouver les origines de sa culture, son histoire pour avancer et se reconstruire.

Nous devons aussi réagir, face à l’appel que font aujourd’hui les fascistes pour participer à la manifestation et former un cortège. Nous refusons leur vision biaisée d’une Occitanie qui se voudrait renfermée sur elle-même. Ces personnes n’ont rien compris au sens de l’histoire occitane. Nous sommes une terre d’accueil et plusieurs de nos villes se sont créées grâce à la mixité des peuples. Cela fait notre force et notre richesse. Et nous devons apprendre chaque jour un peu plus de ce métissage. Nous devons les empêcher de manifester ce jour-là et leur montrer qu’ils ne peuvent pas venir en toute impunité propager leurs idées discriminatoires, xénophobes et sexistes.

Libertat formera un cortège lors de cette manifestation pour faire valoir toutes ces idées et proposer un autre projet politique.

Nous appelons toutes les forces présentes à venir nous rejoindre dans ce cortège.

Tots amassas a Tolosa, per VIVER E DECIDIR AU PAIS !

Tolosa Antifascista !

Publié: 16/03/2012 dans Uncategorized

Manifestacion dissabte  17/03  14h  Arnaud Bernard. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://unionantifascistetoulousaine.wordpress.com/2012/03/09/toulouse-17-03-2012-manifestation-antifasciste/

 

 

A propos d’une présence éventuelle d’individus ayant une « vision » très particulière de l’Occitanie…

Le communiqué parle de lui même, et nous pouvons que soutenir l’ensemble de ce propos:


La Coordination «Per la lenga occitana», organisatrice de la manifestation Anem Oc ! du 31 mars 2012 à Toulouse, tient à rappeler par ce communiqué les valeurs essentielles de tolérance et d’ouverture au monde auxquelles la culture occitane est et a toujours été attachée.

 

   Il est par conséquent clair et évident que le mouvement associatif et culturel occitan dans son ensemble ne saurait tolérer lors de cette manifestation la présence de personnes ou de groupes revendiquant et affichant une vision xénophobe de l’Occitanie.

 

   Afin de lever toute ambiguïté, la défense de la langue et de la culture occitanes ne peut en aucun cas être assimilée aux tentatives de récupération de ces thématiques par des groupes prônant une idéologie raciste et fasciste et qui, en utilisant les symboles associés à l’Occitanie, espèrent ainsi offrir une vitrine plus attirante à leur vieille lubie : le repli sur soi, la haine de l’autre, le bouc émissaire immigré, la supériorité prétendue d’une Europe blanche qui serait en danger…

 

   L’Occitanie, ouverte, colorée, multiple, reste fière des valeurs qui font sa devise et son identité depuis plus de 800 ans : « Paratge e convivéncia* » !

(*égalité/fraternité et vivre ensemble).

 

La préfecture de Toulouse à décider d’expulser les actuels occupants du Centre Social Autogéré, soit une quarantaine de personnes destinées à devenir des sans abris. Et oui bien sur en plein hiver ! De plus cet immense lieu laissé à l’abandon par l’Etat depuis des années, revit plus que jamais et propose à tous et toutes de nombreuses activités sociales et culturelles. Mais voilà l’auto organisation, même quand on crée  du positif en partant de rien, dérange toujours.

L’heure est plus que jamais à l’autogestion, à la redistribution, à l’autonomie, et à la solidarité; et ni police, ni préfecture, ni gouvernement, ni autres instances peuvent décider librement du sort de ces personnes. Libertat affirme tout son soutien au CREA, à ceux qui y vivent et ceux qui le font vivre !

Plus d’infos : http://crea-csa.over-blog.com/