MANIFESTACION DELS VINHAIRONS-Montpelhiér 25/11/09

Publié: 22/11/2009 dans actualitats lengadocianas

Montpelhiér 25/11/09, 15h plaça del peiron (place du peyrou)

PERQUÉ LIBERTAT SOSTEN LA LUCHA VINHAIRONA?

La vinha va mal perqué es victima de la mondializacion dels escambis que jol pretèxt de desliurar lo mercat crèa de monopòlis de poderoses e tua a pichon fuòc la paisanariá. Dins aquel contèxt, los vinhals occitans pòdon pas èsser mai competitius, fàcia a la man d’òbra bon mercat esplechada dins fòrça países. La monocultura del nòstre territòri facilita pas tanpauc las causas, e uèi deu èsser remesa en causa.

D’autre biais, sèm de longa victimas de çò que d’unes apèlan lo progrès, valent a dire lo betonatge massiu de la còsta, l’immigracion borgesa, l’espandiment de la malha LGV qu’acabarà de desertificar Lengadòc de sa substància umana, o encara la descomposicion de la lenga occitana e de la cultura nòstra. En un mot un circuit tampat serà acomplit, la joventut de Lengadòc s’amolonarà dins las tentacularas metropòlis pendent que les campanhas moriràn e que la còsta servirà pas mai que de rendètz-vos toristic.

La question de la vinha, una question globala

La question viticòla, e mai generalament l’agricultura en Lengadòc, es pas una question isolada. S’inscriu dins un problèma global que se nomena capitalisme, un sistèma basat sus l’explotacion sens cap de limits dels òmes e de las ressorças, sus l’argent rei e la despossession totala.

Dempuèi 60 ans la paisanariá dins son ensemble es lo piòt de la farsa, traïda per totes los partits e sindicats tenguts coma la representar. Los partits franceses an pas qu’una tòca : amolonar lo mai de voses possiblas per ocupar un sèti a París o a Brussèlas. Fòrts dins les efièches d’anóncias e gastats fins a la mesolha, an pas que per tòca lo poder e l’enriquiment sus l’esquina dels trabalhadors. Avèm drech, pòble d’Occitània, a la dignitat, drech de gerir los nòstres afars. Avèm pas mai de besonh de la paternalista tutèla d’une fia parisenca que lo darrièr avatar es Nicolau Sarkòzi. Ne deuriam acabar amb aquel sistèma politicòmafiós que fa la part bèla als negociants fraudaires e als especulators.

Defendre la tèrre uèi per preparar l’avenidor

Lo pòble trabalhador de Lengadòc e d’Occitània en general se pòt pas defendre perqué uèi possedís pas cap de pes politic. Manobrant pas brica las ficèlas del poder, nos podèm pas desvelopar armoniosament. Lo mai grand perdent d’aquela tragica situacion es la joventut. Quin avenidor per la joventut païsana ? Quin futur per la nòstra tèrra ?

Nòstra sola solucion es la resisténcia, uèi es lo sol camin qu’assegurarà l’avenidor e la dignitat. Volèm totes que la vinha visca en Lengadòc, que la joventut pòsca viure al païs e donc pòsca decidir. Per aquò devèm metre en plaça las nòtras aisinas pròprias de lucha. Aquela tèrra es particulara coneguèt subresauts nombroses qu’anèron totjorn dins lo sens de l’autogestion e de la libertat. La joventut uèi se deu reapropriar lo territòri e la lucha politica. Devèm bastir la nòstra autonomia politica, basada sul poder del pòble e pas mai somés a qualques caps locals o parisencs.

Aquela tèrra occitana es estada totjorn e deu demorar una tèrra d’acuèlh per totes los que desiravan tre ara concretar lo « viure e decidir al païs », la sola alternativa possibla an aquel sistèma centralista depassat.

LIBERTAT PER LA TÈRRA, PEL PAÍS !

LIBERTAT, l’esquèrra revolucionària d’Occitània, fa lo ligam entre la defensa de la tèrra e la lucha contra lo capitalisme. En aquò sèm lo sol movement politic obrant vertadièrament a la jonccion entre aquelas doas fondamentalas compausantas del projècte « viure e decidir al país ». LIBERTAT a coma sol intérés l’emergéncia d’una resisténcia enrasigada, locala e populara. Crear une alternativa vertadièra per cambiar aquel mond que nos destrusí

POURQUOI LIBERTAT SOUTIENT LA LUTTE VIGNERONNE ?

La vigne va mal parce qu’elle est victime de la mondialisation des échanges qui sous prétexte de libérer le marché crée des monopôles de puissants et tue à petit feu la paysannerie. Dans ce contexte, les vignobles occitans ne peuvent pas être les plus compétitifs, face à la main d’œuvre bon marché exploitée dans de nombreux pays. La monoculture de notre territoire ne facilite pas non plus les choses, et doit être aujourd’hui remise en cause.

D’autre part, nous sommes sans cesse victimes de ce que certains appellent le progrès, c’est à dire le bétonnage massif de la côte, l’immigration bourgeoise, l’extension du réseau LGV qui finira de désertifier le Languedoc de sa substance humaine, ou encore la déliquescence de la langue occitane et de notre culture. En un mot la boucle sera bouclée, la jeunesse de Languedoc s’entassera dans les métropoles tentaculaires pendant que les campagnes mourront et que la côte ne servira plus que de rendez-vous touristique.

La question de la vigne, une question globale

La question viticole, et plus généralement l’agriculture en Languedoc, n’est pas une question isolée. Elle s’inscrit dans un problème global qui se nomme capitalisme, un système basé sur l’exploitation sans limites des hommes et des ressources, sur l’argent roi et la dépossession totale.

Depuis 60 ans la paysannerie dans son ensemble est le dindon de la farce, trahie par tous les partis et syndicats censés la représenter. Les partis français n’ont qu’un but: amasser le plus de voix possible pour siéger à Paris ou à Bruxelles. Forts dans les effets d’annonces et corrompus jusqu’à la moelle, ils n’ont pour but que le pouvoir et l’enrichissement sur le dos des travailleurs. Nous avons droit, peuple d’Occitanie, à la dignité, droit à gérer nos affaires. Nous n’avons plus besoin de la tutelle paternaliste d’une mafia parisienne dont le dernier avatar est Nicolas Sarkozy. Nous devons en finir avec ce système politico-mafieux qui fait la part belle aux négociants fraudeurs et aux spéculateurs.

Défendre la terre aujourd’hui pour préparer l’avenir

Le peuple travailleur du Languedoc et d’Occitanie en général ne peut se défendre car il ne possède aujourd’hui aucun poids politique. Ne contrôlant aucune ficelle du pouvoir, nous ne pouvons nous développer harmonieusement. Le plus grand perdant de cette situation tragique est la jeunesse. Quel avenir pour la jeunesse paysanne ? Quel futur pour notre terre ?

Notre seule solution est la résistance, elle est aujourd’hui le seul chemin qui assurera l’avenir et la dignité. Nous voulons tous que la vigne vive en Languedoc, que la jeunesse puisse vivre au pays et donc puisse décider. Pour cela nous devons mettre en place nos propres outils de lutte. Cette terre est particulière, elle a connu de nombreux soubresauts qui sont toujours allés dans le sens de l’autogestion et de la liberté. La jeunesse aujourd’hui doit se ré-approprier le territoire et la lutte politique. Nous devons bâtir notre autonomie politique, basée sur le pouvoir du peuple et non plus soumis à quelques pontes locaux ou parisiens.

Cette terre occitane a toujours été et doit rester une terre d’accueil pour tous ceux qui souhaitent dès à présent concrétiser le « viure e decidir al país », la seule alternative possible à ce système centraliste dépassé.

LIBERTAT PER LA TÈRRA, PER LO PAÍS !

LIBERTAT, la gauche révolutionnaire d’Occitanie, fait le lien entre la défense de la terre et la lutte contre le capitalisme. En cela nous sommes le seul mouvement politique œuvrant véritablement à la jonction entre ces deux composantes fondamentales du projet « vivre et décider au pays ». LIBERTAT a comme seul intérêt l’émergence d’une résistance enracinée, locale et populaire. Créer une véritable alternative pour changer ce monde qui nous détruit.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s