NON a La Grana Vergonha! manifestacion dissabte (30/01 a 10h)

Publié: 26/01/2010 dans actualitats lengadocianas

Manifestacion a pompignan lo 30/01/10 a 10 ò.

Mei d’informacion : http://nonauxtraceslgv.canalblog.com/

LGV: La Granda Vergonha!

version occitana,

L’objectiu de la LGV Sud Euròpa Atlantic : religar Tolosa a 3 oras de París. Se lo projècte prepausat permetriá de religar mai lèu las vilas grandas del Sud Oèst, seriá al prètz d’un chaple environamental e d’un investiment completament desmesurat, per fin finala estalviar qualques detzenats de minutas, sens tròp saber se n’avem vertadièrament besonh.

Un dels arguments tengut coma anar dins lo sens de la LGV es la famosa mobilitat. Amb la LGV, anam mai lèu e un trabalhador pòt aital espandir son canton potencial d’emplec. Un argument qu’es totalament en contradiccion amb la societat que volèm bastir. Sembla mai senat en efièit de sarrar lo trabalh de l’òme, de viure e trabalhar al païs e non pas viure a mitat al païs e trabalhar mai luènh.

Se la granda majoritat dels mèdias son interessats pas que per la data de mesa en servici de las futuras LGVs, ça que la d’autras questions son mai interessanta de pausar : Qual va pagar ?

Aqueles projèctes còstan car, e se l’Estat s’engatja de finançar los estudis, garantís pas res per çò qu’es del finançament. Las collectivitats territorialas ja endeutadas capitan pas de mestrejar la gestion dels TERs mas prometon que lo lor engatjament per las LGVs anarà pas en contra del tren regional. Qual o pòt creire ?!

A qual es utila la LGV ?

Aqueles projèctes, coma la majoritat dels projèctes d’infrastructuras, que son anonciats coma indispensables al bon anar de la populacion, mas sens li jamai demandar çò que ne pensa. E pasmens los rars referendums efectuats en Bascoat per associacions opausadas a la LGV an totes demostrat una oposicion prigonda a çò que nos presentan coma l’avenidor d’una societat modèrna.

Aquela « modernitat », ne volèm pas, ont que siá, e quin que siá lo traçat causit. S’opausar a la LGV, es pas s’opausar al progrès mas causir un biais de viure autre e de se mudar. En renovant las linhas existentas e en tornant dobrir las linhas ferroviàrias localas que qualques decadas an espelit en Gasconha e Lengadòc tota, daissam la logica de rentabilitat impausada per l’Estat e metèm vertadièrament lo tren al servici de la populacion.

Aital l’alternativa a la LGV s’inscriu dins una alternativa globala a la societat actuala, aquela societat capitalista qu’es temps de destruire.

Volèm viure e decidir al païs ! Non a las LGVs !

version française,

LGV: La Grana Vergonha !

Pourquoi LIBERTAT s’oppose à la LGV ?

L’objectif de la LGV Sud Europe Atlantique : relier Toulouse à 3 heures de Paris. Si le projet proposé permettrait de relier plus vite les grandes villes du Sud Ouest, ce serait au prix d’un massacre environnemental et d’un investissement complètement démesuré pour au final, économiser quelques dizaines de minutes sans trop savoir si nous en avons vraiment besoin.

Un des arguments censé aller dans le sens de la LGV est la fameuse mobilité. Avec la LGV, on va plus vite et un travailleur peut ainsi étendre son territoire potentiel d’emploi. Cet argument est en totale contradiction avec la société que nous voulons bâtir. Il semble plus judicieux en effet de rapprocher le travail de l’homme, de vivre et travailler au pays et non pas vivre à moitié au pays et devoir aller travailler plus loin.

Si la grande majorité des médias ne s’intéressent qu’à la date de mise en service des futures LGVs, d’autres questions son cependant plus intéressantes à poser :Qui va payer ?

Ces projets coûtent cher, et si l’Etat s’engage à financer les études, il ne garantit rien quant au financement des travaux. Les collectivités territoriales déjà endettées n’arrivent pas a maîtriser la gestion des TERs mais promettent que leur engagement pour les LGV ne sera pas un obstacle aux trains régionaux. Qui peut le croire ?!

A qui la LGV est utile ?

Ces projets, comme la majorité des projets d’infrastructures, sont annoncés comme indispensables à la bonne marche de la population, mais jamais on ne lui demande son avis. Et pourtant les rares référendums effectués par des associations basques anti-LGV ont démontré une opposition profonde à ce qu’ils nous présentent comme l’avenir d’une société moderne.

Cette « modernité », nous n’en voulons pas, où que ce soit et quel que soit le tracé choisi. S’opposer à la LGV ce n’est pas s’opposer au progrès mais choisir une autre façon de vivre et de se déplacer. En rénovant les lignes existantes e en réouvrant les lignes ferroviaires locales qui prospéraient il y a quelques dizaines d’années dans toute la Gascogne et le Languedoc, nous abandonnons la logique de rentabilité imposée par l’Etat et mettons véritablement le train au service de la population.

Ainsi l’alternative à la LGV s’inscrit dans une alternative globale à la société actuelle, cette société capitaliste qu’il est temps de détruire.

Nous voulons vivre et décider au pays ! Non aux LGVs !

Publicités
commentaires
  1. […] le début c’est prononcée contre ce projet dévastateur (pour voir notre argumentaire: ici). De ce fait nous appelons à la mobilisation de touTEs contre les mensonges et les tromperies de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s