A QUI PROFITE LE CRIME ??(non a la LGV, ici ou ailleurs!)

Publié: 01/02/2010 dans actualitats lengadocianas

Version occitana,

Èrem gaireben 800 personas aquel dissabte 30 de genièr a Pompinhan per manifestar contra lo traçat de LGV sud atlantica. Lo mot d’òrdre èra « òc a la LGV mas pas sens concertacion », valent a dire que l’associacion (NON aux tracés sans concertation de la LGV / NON als traçats sens concertacion de la LGV) menant la luta es pas opausada a la LGV coma aquò, mas al traçat actual. Segon aquela associacion, es possible de far passar una LGV amb un minimum de gastes en Lengadòc e en Gasconha.

Per LIBERTAT, es clar que lo problèma màger residís pas dins tal o tal traçat mas dins l’idèa en ela meteissa de LGV. Doncas anèrem manifestar dins aquel biais a Pompinhan. Avèm recebut un acuèlh dels bons tant al nivèl de l’argumentari contra la LGV coma de l’utilizacion de l’occitan dins los nòstres tractes. En charrant amb las gents, nos rendèrem compte que pauc de mond volián d’aquela LGV, que fòrça comprenián la necessitat de s’i opausar fèrmament.

Las questions plantejadas per LIBERTAT, en particular al nivèl del finançament mas tanben, e subretot, del besonh real d’una tala infrastructura, devon èsser al centre del debat. Perqué mai se la LGV ribeja al mai prèp l’autorota coma o demanda l’associacion, de comunas seràn durament tocadas. De mai a tèrme long veirem se desvolopar l’especulacion fonsièra qu’es ja plan fòrta dins aquela zòna limitròfa de l’aglomeracion tolosana, sens parlar de las tèrras agricòlas nombrosas rendudas inutilisablas.

Sabèm pertinentament a qual va aprofitar lo crimi: los miliards pagats per l’Estat e las collectivitats localas tombaràn directament dins las pòchas dels gigants del bastiment. Nòstras regions seràn un còp de mai somesas a la volontat de qualques uns. Occitània deu ganhar aquela batalha que s’anóncia viva ! Dempuèi 50 ans enduram a dereng l’exòde massís, la desindustrializacion, lo torisme de massa, l’acuèlh dels retirats europencs .. e uèi la LGV sens que jamai nos demanden lo nòstre vejaire.

Fàcia a aquò, devèm bastir una responsa populara solida e determinada amb un mot d’òrdre sol : « NON A LA LGV, AICÍ O ENDACÒM MAI ! ».

Version française,

Nous étions près de 500 personnes ce samedi 30 janvier à Pompignan pour manifester contre le tracé de LGV sud-atlantique. Le mot d’ordre était « oui à la LGV mais pas sans concertation », c’est à dire que l’association (NON aux tracés sans concertation de la LGV) menant la lutte n’est pas opposée à la LGV en tant que tel, mais au tracés actuel. Selon cette association, il est possible de faire passer une LGV avec un minimum de dégât en Languedoc et en Gascogne.

Pour LIBERTAT, il est évident que le problème majeur ne réside pas dans tel ou tel tracé mais dans l’idée même de LGV. Nous sommes donc allés manifester dans ce sens à Pompignan. Nous avons reçu un très bon accueil tant au niveau de l’argumentaire contre la LGV que de l’utilisation de l’occitan dans nos tracts. En discutant avec les gens, nous nous sommes rendus compte que peu de monde voulait de cette LGV, que beaucoup comprennent la nécessité de s’y opposer fermement.

Les questions soulevées par LIBERTAT, notamment au niveau du financement mais aussi, et surtout, du réel besoin d’une telle infrastructure, doivent être au centre du débat. Car même si la LGV longe au plus près l’autoroute comme le demande l’association, des communes seront durement touchées. De plus à long terme on verra se développer la spéculation foncière qui est déjà très forte dans cette zone limitrophe de l’agglomération toulousaine, sans parler des nombreuses terres agricoles rendues inutilisables.

Nous savons pertinemment à qui va profiter le crime: les milliards payés par l’Etat et les collectivités locales tomberont directement dans les poches des géants du bâtiment. Nos régions seront une fois de plus soumises à la volonté de quelques uns. L’Occitanie doit gagner cette bataille qui s’annonce intense ! Depuis 50 ans nous subissons tour à tour l’exode massif, la désindustrialisation, le tourisme de masse, l’accueil des retraités européens .. et aujourd’hui la LGV sans jamais qu’on nous demande notre avis.

Face à cela, nous devons construire une réponse populaire ferme et déterminée avec un seul mot d’ordre: « NON A LA LGV, ICI OU AILLEURS ! » .

Publicités
commentaires
  1. […] déplacer le tracet. En effet étant quasiment les seuls à porter notre refus de ce projet lors de la 1er manifestation à POMPIGNAN, la rapport c’était inversé lors de celle là. Nous avons remarquer que nos slogans avaient […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s