OCCITAN : DEGRÉ ZÉRO

Publié: 04/04/2010 dans actualitats lengadocianas

Suite à la programmation du festival de la ville de Carcassona IEO et Alan roch répondent,

L’Institut d’Estudis Occitans-Aude est atterré à la lecture du programme du Festival de Carcassonne en ne trouvant trace d’aucun spectacle occitan sur les cent-dix retenus.
Il est difficile de comprendre cette décision votée à l‘unanimité par des élus qui ont plusieurs fois manifesté leur soutien à la langue et à la culture occitanes et ont participé aux rassemblements Anem Òc ! d’octobre 2005 et d’octobre 2009. Comment ces engagements peuvent-ils se traduire en une mesure d’exclusion et de mise à l’écart alors que les artistes occitans proposent des spectacles de qualité dans tous les domaines : chant, musique, conte, théâtre… pour prendre part au dialogue et à l’échange entre les cultures.
Comment exclure de la “vitrine” culturelle de Carcassonne la langue occitane alors que Carcassonne est la seule grande ville de la Région à proposer un enseignement bilingue dans l’enseignement public et à l’école Calandreta ? Comment la Ville assumera-t-elle sa contradiction de soutien affiché à l’enseignement de la langue et de rejet de cette langue dans la vie sociale ?
Nous en appelons à un rapide sursaut des instances politiques pour la prise en compte de l‘occitan dans la vie de société afin de contribuer au développement et au rayonnement culturels de Carcassonne.

• Citation : Il faudra intégrer l’occitan aux différents festivals ” (Lettre de Jean-Claude Pérez, tête de liste de Carcassonne pour tous ! à l’IEO-Aude en date du 4 septembre 2009)

• Télévision : La question sera évoquée dans le Jornalet occitan de France3-Sud de ce samedi 3 avril (après le Journal régional de 19h

————————————————————————————————————————————————–

LETTRE D’UN INCULTE OCCITAN

J’ai sous les yeux une photo de la manifestation Anem Òc ! Du 24 octobre dernier à Carcassonne. Derrière la banderole  » elegits per l¹occitan « : le maire de Carcassonne, la première adjointe (désormais vice-présidente de la Région), l’adjoint à la culture-président de la Communauté d’Agglomération, l’adjoint chargé du monde occitan.

Difficile de voir qu¹il y avait de cachée la mention supplémentaire  » mas pas al festenal « . Pourtant, la création artistique occitane actuelle est assez riche pour trouver dans tous lesdomaines (chant, musique, conte, théâtre,?) des spectacles de qualité et/ou novateurs, proposant soit la transmission d¹une culture, soit des pistes nouvelles, soit jouant sur les deux aspects. Mais l¹exclusion et l¹ostracisme dont se retrouve frappé l¹occitan dans la programmation du Festival revêt également une conception surprenante de l¹enjeu culturel.Ainsi, le seul horizon indépassable qu¹il nous soit proposé est celui du provincialisme. Le présentateur du Théâtre municipal (et non, ce n’était pas le chanteur breton Gilles Servat) a bien insisté là-dessus : on allait voir tout ce qui a été vu à Paris ou qui fait courir les Parisiens! La Cité se trouve ainsi vouée au rôle d¹une arrière-saison, d¹une tournée dans les colonies de vacances pour amener un peu de Lumière aux autochtones. Des indigènes à qui on propose de porter, voire d¹offrir, la culture (ou la Culture ?). Serait-ce que nous en soyons privés, pauvres ânes bâtés incultes d’Occitanie.

La culture, n¹est-ce pas plutôt l¹échange, l¹écoute, la transmission, la découverte, la confrontation, la recherche, l¹intégration sociale, .dans des moments où chacun écoute, parle, propose. Et nos territoires ont de quoi dire et apporter à tous à partir de notre histoire et de notre langue. Mais dans ce turn-over d¹artistes, de tous ces oiseaux de passage qui passent sans poser leurs valises, où se trouve ce qui fait le sel de vrais Festivals : des rencontres, des stages, des ateliers, des programmations novatrices ou imprévues, un volet découverte et promotion de jeunes talents,?? Et à partir de cela, de ce chaudron bouillonnant et foisonnant, avancer dans le débat, ouvrir au dialogue entre tous, à la diversité culturelle et linguistique, donner un peu de sens? Il est saisissant de voir nos élus tourner le dos à toute ambition et n’accorder aucune confiance aux capacités et potentialités des gens d’ici, réduits au simple rôle de récepteurs (et de payeurs) au lieu d’être considérés comme les acteurs de notre présent et de notre avenir alors que la culture est action et non consommation.

Le 12 juin, la Région Languedoc-Roussillon a programmé une rencontre Total festum à Carcassonne. Cela a-t-il une quelconque logique si dès le lendemain,on réduit en bois menu à la scie, à la hache et à la tronçonneuse la parole d’Oc pour qu’elle soit absente de la vitrine  » culturelle  » de la ville.

Ma dernière crainte est que mes propos ne soulèvent qu¹un écho en un seul mot

:  » Taratata ! « 

Alan Roch
Anem Òc ! Per la lenga occitana !

—————————————————————————————————————————-

Une fois n’est pas coutume le politique trahi. Le PSF populiste se joue de sa parole donnée, aux associations culturelles occitane, lors de la campagne communale. Faisant fi de la revendication populaire portée à trois reprises lors des manifestations pour la lenga occitana (dont deux à Carcassone), le nouveau maire PSF, préfère le provincialisme dégradant. Pour ces personnes, intelligence, savoir, création ne peuvent arriver que de Paris. Nous autres, ignares méridionaux, ne sommes bon qu’a faire le larbin en été pour le touriste friqué.
LIBERTAT-lengadòc s’associe à la colère des associations de défense de l’Occitan mais insiste sur le fait que nous n’aurons que ce que nous prendrons. Il est temps de reprendre en main notre avenir et de ne plus le laisser au bon vouloir de quelques caciques locaux parisianisés, jacobins et ethnocentrés. Tout ceci n’est pas un problème culturel mais bien POLITIQUE. Et c’est donc politiquement que nous devons y répondre, sans cela nous resterons faible et sans avenir.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s