Tolosa antifascista per totjorn!

Publié: 01/06/2011 dans actualitats lengadocianas, Libertat

Nous avons appris avec dégoût que les Identitaires avaient défilé à Toulouse, vendredi dernier, drapeaux Occitans au vent. Au passage ils en profitèrent pour attaquer le campement de « democracia real, ya ! » au Capitole. Le lendemain ils remettaient le couvert en attaquant le local de la CNT et un concert militant dans la soirée. Malgré des affrontements violents, nous nous félicitons que les antifas ont réussi à les repousser du concert.
Mais ce n’est pas une victoire en ces temps troublés.
Surfant sur la montée du fascisme partout en Europe l’extrême-droite se sent pousser des ailes. Il est logique qu’en période de crise générale du capitalisme, le fascisme se développe ; il est beaucoup plus inquiétant de voir que les forces révolutionnaires peinent, elles, à trouver de nouvelles voies. Les fascistes surfent sur la misère économique et sociale, mais aussi sur un vide culturel et politique consternant.
Nous autres à LIBERTAT! ne pouvons pas tolérer que des fascistes s’accaparent le drapeau Occitan ou même l’idée occitane. Ils veulent nous faire croire que la vision est occitane et local alors qu’ils sont les pires des nationalistes français. Nous le répétons haut et fort : l’Occitània est une terre du NORD de la Méditerranée et pas du SUD de l’Europe. Leur Occitanisme de façade prend fin quand nous voyons leur tag appelant notre terre le « midi », alors que ce terme a été imposé au XIXème siècle par l’État français pour supprimer tout risque de sentiment Occitan. Car on est toujours le midi de quelque chose ; en l’occurrence, ici c’est bien de Paris qu’il s’agit. Nous passerions beaucoup trop de temps à leur expliquer que la culture Occitane est métissée dans son essence comme la plus part des cultures, d’ailleurs. Leur délire Viking, Païen, runique est à mille lieu de la civilisation Occitano-romane. Nous autres voyons l’Occitanie comme un espace de lutte où nous devons tenter de nouvelles expériences révolutionnaires et pas un fantasme de pseudo-chevalier Cathare résistant. Surtout que les Cathares résistaient aux envahisseurs Français et Catholique, mais l’extrême droite n’a pas peur des raccourcis.
Nous pensions Tolosa protégée de ce fléau, le réveil est difficile, l’extrême droite entend réoccuper la ville rose.
Nous ne la laisserons pas faire!!
Il est évident que nous devons aussi réfléchir à quel antifascisme nous devons porter en direction de la population. Car pour nous ce n’est pas tant un problème de fascisme mais plutôt de manque de projet à proposer aux classes populaires. Quels instruments mettons- nous en place maintenant pour avancer vers notre émancipation, quelles formes doit prendre notre action. Nous avons déjà commencé à réfléchir et à mettre en place quelques instruments, mais cela reste bien insuffisant. Garder une posture seulement antifasciste c’est nous enfermer dans un carcan, celui de la social démocratie, qui elle aussi est antifasciste. L’extrême droite a compris Gramsci, quand il parle d’hégémonie culturelle, car son but est d’arriver à faire pénétrer durablement leurs idées dans la société. Ces attaques sont donc l’occasion d’enclencher un débat sur Tolosa notamment au niveau de la question Occitane. Les forces révolutionnaires ne peuvent pas continuer longtemps à éviter un fait social qui devient de plus en plus populaire et qui ne peut que s’étendre à divers secteurs de la société. Les fascistes l’ont compris, le Mouvement révolutionnaire le comprendra-t-il? Nous avions participé à l’organisation d’une manifestation antifasciste l’an dernier sur Tolosa, dans l’idée de sortir de la manif imposée par les facho à Paris le 9 mai. Dans l’esprit anti-centraliste, Tolosa n’a pas besoin de Paris pour exister, notre révolte et soif de changement non plus.
LIBERTAT-section Tolosa espère qu’un débat de fond sera enclenché entre les forces révolutionnaires sur Tolosa et dans toute l’Occitanie. Il est urgent de faire face aux fascistes et de construire l’alternative au capitalisme. Nous tenons à participer à toute organisation allant dans ce sens.

TOLOSA TOTJORN ANTIFASCISTA!!
OCCITÀNIA TÈRRA DE MESCLANHA!!

Publicités
commentaires
  1. Maël dit :

    Petites rectifications : Le local de la CNT a été « dégradé » dans la nuit de Vendredi à samedi, et l’attaque des fachos durant le Gala des Enragé-e-s n’est pas du fait des identitaires mais celui des hools toulousains. Par contre les identitaires se sont permis d’attaqué après leur manif le camp de la place du capitole ainsi que le bar le breughel.
    Un camarade de la CNT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s