Articles Tagués ‘Occitan’

En òc :

Lo de 31 març de 2012 se tendrà la manifestacion « Anem òc per la lenga occitana » a Tolosa. D’autras manifestacions similaras se tendràn al meteis moment en Bretanha, en Euskadi, en Alsàcia, en Corsega e en Catalonha.

En 2009, a Carcassona èrem prèp de 25000 personas de desfilar per reclamar un dreit per la lenga occitana. Uèi, una manifestacion novèla es prepausada per reclamar un còp de mai aquel dreit a un Estat francés totjorn tan fèrm dins sas posicions jacobinas e centralisatrises.

Se Libertat defend e promòu la lenga e la cultura occitana, nos interrogam sus la manca evidenta de « fons » per aquela manifestacion. Encara una manifescation, per demandar favors a un Estat, qu’es pas prèst de segur de reconéisser l’existéncia del pòble occitan. Encara una manifestacion ont anam desfilar darrièr una chormalha d’elegits e de personalitats politicas, que venon aquí per son fons de comèrci e amassar un pauc mai de voses a la velha de las eleccions. Nos daissam pas enganar per son estratagèma. Refusam de servir sos interèsses. Aquela manifestacion es d’en primièr la d’un pòble, del pòble occitan, de personas que vivon sus aquel territòri e que se’n sentisson.

Aquela manifestacion, es tanben l’ocasion de mostrar que podèm èsser una fòrça dinamica, que sèm pas encara mòrts e que dintrarem pas dins son jòc electoralista. Perque siam clar, als lendemans de las eleccions, res cambiarà pas per las lengas e los pòbles de l’Estat francés. Acabem de creire a-n aquelas quimèras e amassa bastiscam nòstra fòrça. Devèm avançar totes darrièr l’eslogan « viure e decidir al païs ». Volèm pas mai gaitar cap a París, cap a totas aquelas personas que destruson nòstres territòris, volèm construire d’alternativas a-n aquel sistèma e prepausar de projèctes locals, dins lo respècte de las personas que i vivon.

Es dins aquel sens que se deu bastir aquela manifestacion. Avançar sus de proposicions socialas e un projècte politic coërent.

Per aquò :

-Cal que lo pòble occitan siá reconegut.

-Volèm pas mai que nòstre païs siá destruit per de projèctes rotièrs grands, autorotièrs e ferroviaris, etc (autorotas, LGV, projèctes toristics grands, foratges pel gas de sistre…) que pilhan l’argent public.

-Volèm la reconeissença de nòstra lenga e sa promocion : desvolopament de las escòlas bilingüas, de l’ensenhament en immersion, afichatges bilingües sistematics.

-Volèm lo dreit per nòstres joves de viure, trabalhar al païs e dins la lenga.

-Volèm decidir al païs.

La desmancipacion del pòble occitan resulta pas d’una lei, ven de sa capacitat de crear de projèctes alternatius e construire un rapòrt de fòrça per ne acabar amb una societat que cada jorn assassina, exclutz, discrimina. Per Libertat, l’autonomia se deu construire tre ara per enfin prene en man nòstre avenidor e metre en plaça las aisinas necessàrias per respondre a nòstres besonhs socials, politics e culturals.

Volèm bastir una Occitània populara, ne acabar amb las discriminacions. Oblidam pas que nòstra cultura a sabut s’obrir als autres per se construire, tròp sovent aquela construccion es estada oblidada e avèm conegut d’oras escuras. Mas lo pòble occitan deu reaprene son istòria, retrobar las originas de sa cultura, son istòria per avançar e se reconstruire.

Tanben devèm reagir, fàcia à l’apèl que fan uèi los fascistas per participar a la manifestacion e formar un cortègi. Refusam sa vision biaissada d’una Occitània que se voldriá embarrada sus ela. Aquelas personas an pas res comprés al sens de l’istòria occitana. Sèm una tèrra d’acuèlh e mai d’una de nòstras vilas se creèron gràcias a la mescladissa dels pòbles. Aquò fa nòstra fòrça e nòstra riquesa. E devèm aprene cada jorn un pauc mai d’aquel mestissatge. Los devèm empachar de manifestar aquel jorn d’aquí e lor mostrar que pòdon pas venir en impunitat tota espandir sas idèas discriminatòrias, xenofòbas e sexistas.

Libertat formarà un cortègi al moment d’aquela manifestacion per far valer aquelas idèas e prepausar un projècte politic autre.

Apelam las fòrças autras presentas de nos venir rejónher dins aquel cortègi.

Totes amassa a Tolosa, per VIURE E DECIDIR Al PAIS !

En fr:

Le 31 mars 2012 se tiendra la manifestation « Anem òc per la lenga occitana » à Toulouse. D’autres manifestations similaires se tiendront au même moment en Bretagne, au Pays-Basque, en Alsace, en Corse et en Catalogne.

En 2009, à Carcassonne nous étions près de 25000 personnes à défiler pour réclamer un droit pour la langue occitane. Aujourd’hui, une nouvelle manifestation est proposée pour réclamer une énième fois ce droit à un état français toujours aussi ferme dans ses positions jacobines et centralisatrices.

Si Libertat défend et promeut la langue et la culture occitane, nous nous interrogeons sur le manque évident de « fond » pour cette manifestation. Encore une manifestation, pour demander des faveurs à un état, qui n’est certainement pas près à reconnaître l’existence du peuple occitan. Encore une manifestation où nous allons défiler derrière une horde d’élus et de personnalités politiques, qui viennent là pour leur fond de commerce et amasser un peu plus des voix à la veille des élections. Nous ne sommes pas dupes de leur stratagème. Nous refusons de servir leurs intérêts. Cette manifestation c’est avant tout celle d’un peuple, du peuple occitan, des personnes qui vivent sur ce territoire et qui s’en ressentent.

Cette manifestation, c’est aussi l’occasion de montrer que nous pouvons être une force dynamique, que nous ne sommes pas encore mort et que nous ne rentreront pas dans leur jeu électoraliste. Car soyons clair, aux lendemains des élections, rien ne changera pour les langues et les peuples de l’État français. Cessons de croire à ces chimères et ensemble bâtissons notre force. Nous devons tous avancer derrière le slogan « víver e decidír au país ». Nous ne voulons plus regarder vers Paris, vers toutes ces personnes qui détruisent nos territoires, nous voulons construire des alternatives à ce système et proposer des projets locaux, dans le respect des personnes qui y vivent.

C’est dans ce sens que doit se bâtir cette manifestation. Avancer sur des propositions sociales et un projet politique cohérent.

Pour cela :

-Il faut que le peuple occitan soit reconnu

-Nous ne voulons plus que nos pays soient détruits par des grands projets routiers, autoroutiers et ferroviaires, etc (autoroutes, LGV, grands projets touristiques, forages pour le gaz de schiste…)qui pillent l’argent public.

-Nous voulons la reconnaissance de notre langue et sa promotion : développement des écoles bilingues, de l’enseignement en immersion, affichages bilingues systématique.

-Nous voulons le droit pour nos jeunes de vivre, travailler au pays et dans la langue.

-Nous voulons décider au pays

L’émancipation du peuple occitan ne résulte pas d’une loi, elle provient de sa capacité à créer des projets alternatifs et construire un rapport de force pour en finir avec une société qui tous les jours assassine, exclue, discrimine. Pour Libertat, l’autonomie doit se construire dès aujourd’hui pour enfin prendre en main notre avenir et mettre en place les outils nécessaires pour répondre à nos besoins sociaux, politiques et culturels.

Nous voulons bâtir une Occitanie populaire, en finir avec les discriminations. N’oublions pas que notre culture a su s’ouvrir aux autres pour ce construire, trop souvent cette construction a été oubliée et nous avons connu des heures sombres. Mais le peuple occitan doit réapprendre son histoire, retrouver les origines de sa culture, son histoire pour avancer et se reconstruire.

Nous devons aussi réagir, face à l’appel que font aujourd’hui les fascistes pour participer à la manifestation et former un cortège. Nous refusons leur vision biaisée d’une Occitanie qui se voudrait renfermée sur elle-même. Ces personnes n’ont rien compris au sens de l’histoire occitane. Nous sommes une terre d’accueil et plusieurs de nos villes se sont créées grâce à la mixité des peuples. Cela fait notre force et notre richesse. Et nous devons apprendre chaque jour un peu plus de ce métissage. Nous devons les empêcher de manifester ce jour-là et leur montrer qu’ils ne peuvent pas venir en toute impunité propager leurs idées discriminatoires, xénophobes et sexistes.

Libertat formera un cortège lors de cette manifestation pour faire valoir toutes ces idées et proposer un autre projet politique.

Nous appelons toutes les forces présentes à venir nous rejoindre dans ce cortège.

Tots amassas a Tolosa, per VIVER E DECIDIR AU PAIS !

Publicités